29 décembre 2005

Présentation de l'atelier

« La résolution de problèmes est au centre des activités mathématiques et permet de donner leur signification à toutes les connaissances qui y sont travaillées […]. Au travers de ces activités, le développement des capacités à chercher, abstraire, raisonner, prouver se poursuit. »
Les nouveaux programmes 2002


Que faire pour éviter que les élèves fassent semblant de chercher en attendant que l’enseignant finisse par donner la réponse ? Comment les engager dans de véritables aventures mathématiques, dans des problèmes ambitieux, longs, complexes qui les passionnent, donnent du sens aux apprentissages mathématiques et leur permettent de progresser ?

Dans cet atelier nous verrons tout d’abord pourquoi il est essentiel de proposer ce type d’activités de recherche à nos élèves pour les préparer à affronter un monde rempli de situations de plus en plus complexes.

Nous verrons où l’on peut trouver ces situations, quels points de départ peuvent-être utilisés (ouvrages mathématiques, littérature de jeunesse, sites internet…) et quels peuvent être les critères pour faire « le bon choix ».

Enfin nous étudierons, à travers quelques exemples, comment on peut mener ces situations, y faire entrer les élèves, les lancer dans la recherche individuellement et à plusieurs, gérer les tâches complexes, longues, parfois fastidieuses. Nous nous interrogerons aussi sur comment on peut aider les élèves « en panne » sans « tuer » le problème, et nous verrons des pistes pour « partager » et « communiquer » le travail fait aux familles, aux autres classes.

3 commentaires:

Armand Stroh a dit…

Votre approche de la situation problème me semble tout à fait proche de ce que nous souhaitons aussi développer à l'IUFM de Champagne Ardenne ( Centre de Chaumont )
Nous essaierons de voir de temps en temps où vous en êtes dans vos blogs.

Emmanuel a dit…

Merci pour ton blog Stéphanie !
Je le trouve Vraiment riche et je lirai la suite...

Anonyme a dit…

http://phebus.journalintime.com/forum/2006-05-02-zero

c’est la generalisation de tous le nombre imaginaire

super ton blog

vraiment genial